Groupe de recherche-action

sur l'évaluation de l'utilité sociale

Notre mission

Constitué au sein de la Faculté des Sciences Sociales et Économiques de l’Institut Catholique de Paris en 2013, le Groupe de Recherche Action sur l’Évaluation de l’Utilité Sociale a pour objet de favoriser le développement de la recherche sur la valeur et sur les pratiques d’évaluation de l’utilité sociale à partir de la conduite de démarches d’évaluation.

Il développe des méthodologies d’évaluation de l’utilité sociale, aide tous les acteurs dont les missions contribuent au développement de la société, et en particulier les structures de l’Économie Sociale et Solidaire et les entreprises à mission, à appréhender les enjeux de l’évaluation de leur utilité sociale. Il contribue aussi à la réflexion académique sur le concept d’utilité sociale.

Le GRÉUS fonctionne en lien avec le Master 2 « Solidarités et transition durable – Parcours Économie solidaire et innovation sociale » de l’Institut Catholique de Paris.

Le GRÉUS est aujourd’hui  une association loi 1901 composée de chercheurs universitaires et de professionnels ayant une expertise dans le domaine de l’évaluation de l’utilité sociale.

Méthode d’évaluation

L’utilité sociale est abordée par le GRÉUS à travers une approche socio-anthropologique.

L’évaluation consiste à identifier la valeur sociale créée par la structure à partir des expériences vécues par ses parties prenantes. On défend ainsi une vision singulière de la valeur, basée sur l’idée qu’elle naît de la qualité des liens créés par l’organisation. L’utilité sociale d’une structure est conçue comme une expression de son identité, de sa manière propre et singulière de contribuer à faire société et à construire un monde commun. Cette approche de l’utilité sociale, qui vise à nommer ce qui est spécifique à la manière de faire de la structure et ce qui permet de la différencier des autres acteurs sociaux travaillant dans le même domaine, permet ensuite de définir des indicateurs plus précis pour mesurer son impact social.

Spécificité de la démarche

L’évaluation de l’utilité sociale se conçoit comme un processus situé, contingent, créatif et aborde l’utilité sociale en termes d’identité et de manière de faire société.

L’utilité sociale se décline autour d’une valeur centrale qui dit la raison d’être de la structure et sa contribution à la construction d’un monde commun.

C’est une démarche où la dimension relationnelle est source de valeur et la base du processus d’évaluation. Elle permet de retisser des liens au sein de la structure et entre les acteurs de la démarche.

Les 3 principes :

  • Participative et co-construite : construite en lien étroit avec le comité de pilotage, basée sur l’analyse des récits et des représentations des parties prenantes
  • Pluraliste : impliquant la participation de toutes les parties prenantes (internes et externes) de l’association évaluée
  • Progressive : construite étape par étape en fonction des résultats pour rechercher le caractère spécifique des effets produits par l’organisation

Les 3 étapes :

  • La phase de qualification : l’objectif est de mettre en valeur ce qui, dans son identité et ses activités, distingue l’organisation des autres structures de l’ESS. Il s’agit d’identifier l’utilité sociale de l’organisation : quels sont les effets de son action sur les personnes et sur la société ? Comment la structure contribue-t-elle à faire société ?
  • La phase de quantification : cette phase consiste à mesurer les effets préalablement définis. Pour cela, il s’agit de construire des indicateurs de mesure, des outils de collecte, puis de recueillir les données.
  • La phase d’apprentissage : C’est la phase d’appropriation des résultats de la démarche. Il s’agit d’en tirer des enseignements et de communiquer les résultats.

Les 3 dimensions du modèle de l’utilité sociale auquel aboutit la démarche :

  • La valeur centrale : Le modèle de l’utilité sociale définit la valeur centrale, qui dit la raison d’être de la structure et sa contribution à la construction d’un monde commun
  • Les pratiques : comment la valeur centrale se décline dans les manières de faire de la structure
  • Les impacts et les effets : la mesure concrète qui permet d’illustrer la réalité et de la nuancer.

Modalités d’intervention

Le GRÉUS propose deux principales modalités d’accompagnement :

  • A travers une démarche accompagnée par des membres du GRÉUS en binôme (membre junior accompagné d’un membre sénior), et bénéficiant également de la réflexion collective du groupe, notamment pour la validation de la méthode à suivre et l’analyse des résultats.

 

  • A travers des stages de 5-6 mois réalisés par des étudiants du Master « SOL-ESIS » de l’ICP, sous le tutorat de l’un des membres du GRÉUS et bénéficiant de la réflexion collective du groupe, notamment pour la validation de la méthode à suivre et l’analyse des résultats.

Lauréat de l’Institut Français du Monde Associatif

Le GRÉUS est lauréat de l’appel à projets de recherche 2020 sur « la création de valeur » de l’Institut Français du Monde Associatif, avec le projet : « L’évaluation de l’utilité sociale des associations ans une approche socio-anthropologique : enjeux méthodologiques, apports pour les associations, contribution à la transformation sociale ».

Quelques expériences d’accompagnement

Le Cèdre : entreprise à mission, 2021

Simon de Cyrène : 2019-2020

Accueil Familial de Vacances du SCCF : 2018-2019

Joséphine, pour la beauté des femmes : accompagnement de l’évaluation d’impact social, 2018-2019

ESPERER 95 : 2018-2019

URIOPSS pays de Loire : 2018

Semaines sociales de France, SSF : 2017- 2018

Fédération Nationale des Écoles de Parents et d’Éducateurs, FNEPE : démarche auprès de l’EPE d’Annecy et de plusieurs EPE de PACA,
3 démarches réalisées 2017 puis une en cours 2020-2021

Croix Rouge France : accompagnement à la construction d’une méthodologie globale d’évaluation d’impact social pour l’association, 2018-2019.

L’Association des Cités du Secours Catholique, ACSC : quatre démarches réalisées, 2017.

L’Union nationale des Centres sportifs de Plein Air, UCPA : évaluation du projet général de l’association réalisée dans le cadre de deux thèses de doctorat en bourse CIFRE, 2015-2017

L’Arche en France : évaluation du projet général de l’association avec création d’un jeu de société permettant la participation dans l’évaluation des personnes en situation de handicap mental. 2012-2017.

 

Comment identifier la valeur sociale créée par une structure ? C’est ce que propose le GREUS. L’entreprise Le Cèdre a bénéficié de son accompagnement. Gonzague Le Bigot, Directeur de l’Ecologie intégrale et des relations institutionnelles, témoigne.

La recherche

Le GRÉUS accompagne des démarches d’évaluation de l’utilité sociale sur le mode de la recherche-action. C’est à partir de l’analyse de ces démarches qu’il répond à ses objectifs de recherche.

Démarches d’évaluation de l’utilité sociale : le GRÉUS privilégie une posture de recherche-action.

Le dispositif d’évaluation est construit par les membres de l’organisation (les acteurs) avec l’aide des praticiens et des chercheurs du GRÉUS, afin de répondre aux enjeux de l’organisation, mais aussi de contribuer au programme de recherche du Groupe de recherche.

Les résultats de l’évaluation sont co-construits par les acteurs et l’intervenant du GRÉUS qui apporte un regard extérieur à la structure et éventuellement des cadres théoriques permettant d’éclairer ces résultats.

Programme de recherche du GRÉUS : valeur sociale, organisation, méthode d’évaluation.

Trois axes guident nos recherches :

  • Axe 1 – ESS et transformation sociale : Mutations de la société contemporaine que permet de saisir l’approche socio-anthropologique de l’Évaluation de l’utilité sociale du GRÉUS.
  • Axe 2 – Utilité sociale et enjeux organisationnels : Impacts de la démarche d’Évaluation de l’utilité sociale sur les acteurs et les enjeux organisationnels, et, inversement, enjeux organisationnels menant à une telle démarche.
  • Axe 3 – Méthodologie de l’évaluation de l’utilité sociale : Analyse et construction de démarches d’évaluation adaptées aux spécificités des structures de l’ESS.

Les membres

Elena LASIDA

Docteur en Sciences Sociales et Économiques. Professeur à l’Institut Catholique de Paris, directrice du Master « Solidarités et transition durable – Parcours Economie solidaire et innovation sociale » (SOL-ESIS) de la Faculté des Sciences Economiques et Sociales de l’Institut Catholique de Paris (ICP). Elle coordonne dans ce cadre une formation professionnelle sur l’évaluation de l’utilité sociale et la mesure de l’impact social. Elle a piloté plusieurs démarches d’évaluation notamment dans le domaine de l’action sociale et du médico-social. A l’origine de la création du GRÉUS, E. Lasida en est la présidente.

Hélène DUCLOS

Pionnière dans l’évaluation de l’utilité sociale et mesure de l’impact social en France, elle accompagne depuis 20 ans des associations, entrepreneurs sociaux et collectifs de l’Economie Sociale et Solidaire dans des démarches d’évaluation de l’utilité sociale en France et à l’étranger. Elle est l’auteur ou co-auteur de plusieurs guides méthodologiques sur l’évaluation de l’utilité sociale (AVISE, CGET, Union européenne). H. Duclos est vice-présidente du GRÉUS.

Julien KLESZCZOWSKI

Enseignant-chercheur à l’Institut Supérieur de Gestion, docteur en Sciences de Gestion ayant fait sa thèse à l’Ecole Polytechnique dans le cadre d’une bourse CIFRE sur l’évaluation de l’impact social. Dans ce cadre, il a été responsable de l’évaluation de l’impact social de 2012 à 2016 au sein d’Apprentis d’Auteuil et a notamment accompagné cinq démarches de la fondation. Il est trésorier du GRÉUS.

Augustin GILLE

Enseignant, docteur en Sciences Sociales et Économiques (Institut Catholique de Paris) et en Sciences de Gestion (IAE de Paris, Paris I Panthéon Sorbonne), juriste d’affaires. Il a réalisé sa thèse sur la gestion stratégique et l’innovation sociale dans les organisations de l’ESS à partir d’une démarche d’évaluation de l’utilité sociale menée à l’UCPA. Il accompagne des démarches d’évaluation, en particulier dans les champs de l’éducation, de l’éducation populaire et de l’action sociale.

Emmanuelle BRIAND

Professionnelle, avec 20 ans d’expérience comme chargée de projets, sur le champ de la solidarité internationale et du développement social local, au Secours Catholique-Caritas France. Diplômée du master SOL-ESIS promo 2017, spécialisée dans l’évaluation de l’utilité sociale. Elle accompagne des démarches d’évaluation dans les domaines de l’éducation et de l’éducation populaire.

Juliana LIMA

Avec une double formation en Droit et Science Politique, elle a obtenu son doctorat à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne et enseigne depuis 2017 à l’Institut Catholique de Paris où elle a dirigé le Master 1 Solidarités (aujourd’hui “Solidarités et Transition Durable”). Elle a rejoint le GREUS en 2020 et accompagne une démarche d’évaluation de l’utilité sociale dans le cadre d’une entreprise à mission (Loi Pacte).

Vous souhaitez contacter le GREUS ?

GREUS - Groupe de recherche-action sur l’évaluation de l’utilité sociale

11 + 10 =